Des monuments virtuels aux documents en ligne, quelle médiation numérique ?

Photogramme du film "L'ancien château de Sceaux" diffusé au sein des collections permanentes du château de Sceaux. Restitution réalisée à partir des archives numérisées. Crédit AmaK pour CG92, 2009.
Photogramme du film « L’ancien château de Sceaux » diffusé au sein des collections permanentes du château de Sceaux. Restitution réalisée à partir des archives numérisées. Crédit AmaK pour CG92, 2009.

Si ma thèse s’est consacrée à décrire les enjeux scientifiques, communicationnels ou encore médiatiques qui entourent l’édification de « monuments virtuels« , je poursuis actuellement mes recherches en questionnant plus globalement les politiques de numérisation des institutions culturelles (musées, archives, bibliothèque et centres de recherche) et, de façon plus pragmatique, les outils de diffusion, de partage et de médiation du savoir ainsi mis en place en fonction des publics (sites web, banques de données, applications, etc.). C’est donc dans ce contexte que j’entame tout juste un contrat post-doctoral d’un an à l’Université Bordeaux Montaigne intitulé « Mauriac en ligne« . Ce programme me donne ainsi l’occasion de poursuivre les réflexions entamées en élargissant le propos afin d’interroger plus amplement les liens entre Sciences de l’Information et de la Communication, Sciences historiques et Humanités digitales dans ce contexte de numérisation généralisée de l’accès aux savoirs.
Cette redocumentarisation généralisée et son inscription dans le contexte des « webs », sociaux et sémantiques, concerne l’ensemble des structures culturelles (monuments, bibliothèques, musées, archives) chargées de conserver le patrimoine et bouleversent les pratiques documentaires traditionnelles des professionnels du patrimoine. En effet, le lien évident entre monuments virtuels et documents en ligne est l’analyse des dispositifs de médiation numérique mis en place par ces différents acteurs pour donner accès aux savoirs et faciliter leur appropriation par des publics divers.
Mais cette médiation numérique existe-t-elle vraiment ? Si plusieurs ouvrages récents analysent1 ou posent2 la question de ces médiations, soulignons que l’on ne parle pas de médiations analogiques pour les pratiques « traditionnelles » mais, par exemple, de médiation présencielle ou encore de médiation documentaire.
Peut-on dès lors dire que la médiation numérique n’existe pas autrement qu’en tant que système outillé informatiquement mais non en tant que processus qui autorise l’appropriation d’une représentation sociale ? A observer les pratiques de mise en ligne de ressources patrimoniales, il est évident que ces processus sont finalement aussi divers que les dispositifs numériques disponibles et produits…

Voici en tout cas les réflexions que je développe actuellement au sein  d’un groupe informel de recherche en SIC et Sciences Historiques, à suivre sur le carnet « Com’en Histoire » ! Nous entamons justement aujourd’hui une nouvelle rubrique intitulée « Dialogue« , et dont l’objectif est de recueillir des témoignages d’experts en patrimoine. Ce réseau est ouvert à toute personne qui souhaite contribuer…

Pour citer cet article : Jessica Fèvres - de Bideran, "Des monuments virtuels aux documents en ligne, quelle médiation numérique ?," in L'âge du Virtuel, 20/08/2014, https://lageduvirtuel.hypotheses.org/928.
  1. Joumana Boustany, Evelyne Broudoux et Ghislaine Chartron, 2014 : La médiation numérique, renouvellement et diversification des pratiques, Actes du colloque « Document numérique et société « , Zagreb, 2013, Paris : de Boeck. []
  2. Bernadette Dufrêne, Madjid Ihadjadene et Denis Bruckmann, 2013 : Numérisation du patrimoine, Quelles médiations ? Quels accès ? Quelles cultures ? Paris : Hermann. []

Jessica Fèvres - de Bideran

Jessica de Bideran est actuellement chercheur post-doctoral au sein de l'université Bordeaux Montaigne et est membre de l'équipe MICS du LERASS de l'université de Toulouse. Elle participe ainsi à plusieurs programmes de recherche où il est question de numérisation et de valorisation numérique des patrimoines (monumental documentaire, etc.)...

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Une réflexion au sujet de « Des monuments virtuels aux documents en ligne, quelle médiation numérique ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *